• Le murmure des hautes terres.

    Les montagnes ne vivent que de l'amour des hommes.

    Là où les habitations, puis les arbres, puis l'herbe s'épuisent, naît le royaume stérile, sauvage, minéral ; cependant, dans sa pauvreté extrême, dans sa nudité totale, il dispense une richesse qui n'a pas de prix : le bonheur que l'on découvre dans les yeux de ceux qui le fréquentent.

    Gaston Rébuffat.


    22 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires