• On ne m'avait pas dit

    que l'olivier était mon grand père,

    Ses bras ridés couverts de rugueuse peau,

    un visage lumineux,un fixer obscur.

    Il me reconnaît même de loin,

    Il secoue ses branches et frémissent ses feuilles.

    On dit que Grand père l'avait planté avant sa mort.

    Autant vigoureux dans le tronc

    autant délicieux le parfum,

    ses petites feuilles jamais sans un grand sourire...

    On ne m'avait pas dit

    que l'olivier était mon grand père

    Ses feuilles argentées brûlaient pour moi comme de l'encens.

     

    Mehmet Yashin

     

    À bientôt,je serai absente quelques jours,

    Prenez soin de vous...bises


    18 commentaires